La pêche à l'esturgeon !

Salut !

En ce vendredi 29 août, nous partons pour un week-end de pêche découverte : la pêche de l’esturgeon. Le rendez-vous est donné en début d’après-midi. Nous chargeons la remorque et le bus avant de prendre la route. Nous faisons un premier arrêt à Môtier où nous attendons Tony une bonne demi-heure. Quelle ponctualité !

Après d’autres arrêts incontournables (décathlon, McDo) et plusieurs heures de routes, nous arrivons enfin au bord du plan d’eau. Nous sommes à l’étang Au poisson rouge situé à Arc-sur-Tille, à quelques kilomètres de Dijon. Nos amis français les Geais, nous accueillent chaleureusement. Ils n’ont pas perdu de temps : leurs lignes sont déjà à l’eau. Nous faisons rapidement de même. Une « petite » surprise calme rapidement notre joie : il manque le scion d’une canne. Si vous le croisez sur l’autoroute, pensez à Adri !

Durant le week-end, nous avons tout l’étang à disposition. Nous constituons donc trois équipes afin de couvrir ses 3 hectares :

-          Les frouzes : Vincent, Laurent, Manu et Arthur

-          Les ptits suisses 1 : Adri, Kevin, Coralie et Katia

-          Les ptits suisses 2 : Jéré, Tony, Lio et Gan

Nous occupons les lieux de la manière suivante : 

Concernant les montages, nous nous référons à Kevin. Il s’est passablement renseigné quant au type de pêche à pratiquer : les esturgeons sont des poissons se nourrissant sur les fonds, un montage de type cheveu est idéal. Nous les eschons avec du chorizo, des bouillettes… et du foie de porc. Afin que l’appât se décolle légèrement du fond, nous y ajoutons une bouillette flottante. Pour le plombage, nous optons pour des plombs palette de 200gr.

De plus, nous amorçons régulièrement nos postes à la fronde. Pour se donner un maximum de chance, Kevin décide également d’amorcer sa rive ! La technique est… intéressante! Voici les différentes amorces utilisées. 

Bon ok, on a vu grand en achetant ces dizaines de kilo!

Les cannes sont en places, les tentes sont montées. Il n’y a « plus qu’à »…

Les Geais nous ont fait écho des prises déjà effectuée dans cet étang : plusieurs spécimens dépassent 2m. Nous sommes donc excités à l’idée d’en prendre un… mais la première touche se fait attendre. C’est en début de soirée – vers 21h – que Kevin et Adri nous montrent l’exemple avec un bel esturgeon d’1m21. Magnifique.

Au matin, nous réunissons les équipes pour déjeuner et se raconter les événements de la nuit. Nous discuterons beaucoup… mais pas de nos poissons ! A nos trois équipes, nous totalisons deux poissons. C’est maigre !

Après s’être rempli l’estomac, nous repartons motivés et enthousiastes sur nos postes. De longues heures passent et les poissons se font plutôt discrets. Certains en profitent pour récupérer de la soirée infructueuse….

… tandis que d’autres s’occupent comme ils le peuvent…

Toutefois, nos appâts étant souvent dégradés, nous relevons nos lignes régulièrement.

Durant la journée nous avons une dizaine de touches. Le nombre de poissons mis au sec est bien plus faible. Les touches sont-elles dues à des poissons passant dans le fil ou est-ce au ferrage que nous les loupons ? Nous n’aurons pas de réponse durant le week-end. Nous remarquons que la majorité des départs se font sur du chorizo. Nous nous adaptons en conséquence et eschons la plupart des montages de cette manière. De plus, nous corrigeons d’autres erreurs : la soirée de la veille était plutôt sèche. Des bonnes âmes proposent d’aller chercher les « amorces » des pêcheurs : des bières et du vin. Beau geste, merci !

Dimanche matin, nous faisons à nouveau les comptes. La soirée était sympa, les grillades étaient bonnes mais le nombre de prise n’est toujours pas à la hauteur de nos espérance : moins de 10. Voici le résumé de ce samedi en image.

Arthur au combat !

Au tour de Jeremy !

Lio !

Et même moi ! Comme quoi...  

Tous les poissons sont calibrés entre 1m20 et 1m50… bien loin de la taille du fameux Bélouga. Néanmoins les rushs sont impressionnants. Nous sommes donc plus motivés que jamais pour cette dernière journée de pêche avec toujours à l’esprit ce fameux 2m+. En début d’après-midi, Lio fait le tour de l’étang au leurre et sort ce magnifique brochet.

Quelques heures plus tard, c’est à Manu de nous montrer de quoi il est capable. Après plusieurs gros rushs, il met au sec cet esturgeon d’1m95. C’est mérité, bravo.

Énorme !

Et la petite photo de groupe du week-end !

Kevin clôture le week-end avec ce bel esturgeon en fin d’après-midi juste avant que nous ne reprenions la route. 

Au final, nous sortirons 13 esturgeons entre 1m20 et 1m50, un d’1m95 et deux brochets. J'annonce victoire de l'équipage suisse ! 

Merci à Kevin pour l’organisation et aux Geais pour leur accueil.

A la prochaine.

Gan le dompteur de guêpes !