Pêche à vue de steacks

Après les vendanges, nous décidons, Dalila et moi, de profiter d’une dernière sortie en bateau. Nous sommes fin octobre et les eaux du Lac de Morat se sont éclaircies.

Nous tentons de pêcher la perche mais malheureusement rien de bien intéressant. Je propose donc à Dalila de nous rapprocher des bordures pour tenter notre chance sur les chevesnes. 

Lorsque nous arrivons le long des roseaux, j’aperçois un banc de gros poissons gras et ronds. Sans aucun doute, il s’agit de rotengles. La stratégie de pêche va changer. Nous montons des imitations de larves d’insecte et de maïs sur des micros têtes plombées et la pêche peut commencer.

Vu que les eaux sont extrêmement claires, j’indique à ma chérie que nous devrons rester silencieux et éviter tout geste brusque sous peine d’apeurer les poissons. J’ancre discrètement le bateau à distance raisonnable des roseaux et nous effectuons nos premiers lancers. Les poissons sont très méfiants et il nous faudra quelques minutes avant d’avoir les premières touches. Nous raterons beaucoup de poissons. Dalila ouvrira le compteur avec un magnifique poisson de 38 cm.


Et moi peu de temps après je prendrais un poisson un 45 cm.


Je reviendrai quelques jours plus tard, pour tenter ces gros poissons durant un après-midi ensoleillé. Cette fois je changerais de technique et c’est avec une canne montée d’un bouchon et eschée de grains de maïs que je tenterai ma chance. Je verrai très peu de poissons. Ils sont tous planqués dans les roseaux. J’arriverai néanmoins à attraper 3 poissons de 38cm, 41cm et 42cm.


Par curiosité je pèserai les 2 plus grands pour des poids de 1.2kg et 1.4kg.

Des poissons magnifiques, massifs et combatifs qui ont tout mon respect.


Vivement le début cette saison 2018.

Lio